Suivez les publications
Derniers commentaires

L’état du marché locatif de Sherbrooke

Selon le dernier rapport produit par la SCHL le 13 décembre dernier, la situation à Sherbrooke est stable, mais pour le moins inquiétante. En effet, le taux d’inoccupation  des appartements locatifs s’établit maintenant à 4,7 % en 2011, ce qui représente une légère augmentation suite au taux de 4,6 % compilé en 2010. Pour l’ensemble de la province de Québec, le taux d’inoccupation est nettement à l’avantage des propriétaires avec, par exemple, un taux moyen de 1,6 % à Québec, 2,5 % à Montréal et 2,2 % à Gatineau. Au Québec, parmi les grands centres urbains de 100 000 habitants et plus, c’est à Sherbrooke que l’on retrouve le plus grand pourcentage d’unités locatives vacantes en 2011, et ce, pour une quatrième année consécutive.

Des statistiques encore plus décevantes, au Canada pour les 35 plus grands centres urbains, Sherbrooke se classe en queue de peloton pour tous les indices compilés. En effet, nous nous classons 32e sur 35 quant au taux d’inoccupation et 33e sur 35 pour le loyer moyen le plus bas. La situation est donc loin d’être facile, et aucun changement à court terme ne viendra bonifier cette triste réalité.

On sait qu’un marché est en situation d’équilibre quand le taux d’inoccupation des appartements locatifs est d’environ 3 %. Donc, depuis quelques années, la situation à Sherbrooke favorise nettement les locataires, d’où l’émergence de mois gratuits sur le marché afin de stimuler la location.

En 2011, les loyers n’ont augmenté que de 1,4 % en moyenne.

Voici quelques statistiques supplémentaires :

Taux d’inoccupation (%) – RMR de Sherbrooke

Source : SCHL

Taux d’inoccupation (%), selon la zone


Source : SCHL

Bonne location 2012 !

signature1
Benoit Aubé, Président